GIS Hybrida-IS

LE PREMIER RESEAU INTERNATIONAL MIXTE DE RECHERCHE EN INTERVENTION SOCIALE

Universités – Écoles de Formation en Travail Social (EFTS)

Axes de Recherche « Les Métiers-en-actes - Les Actes de métiers - Dynamiques de professionnalisation »
Axes de Recherche « Les Métiers-en-actes – Les Actes de métiers – Dynamiques de professionnalisation »

Carnet de recherche/Website (en construction) | Lien


Le Plan d’action gouvernemental en faveur du travail social et du développement social adopté par le Conseil des ministres le 21/10/2015 a ouvert des perspectives nouvelles en s’engageant à œuvrer pour la reconnaissance de la recherche en intervention sociale comme un champ de recherche à part entière. A cette fin, il préconise la création de réseaux de recherche associant des établissements publics du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et des centres de formations sociales, impliquant des chercheurs et des thésards français ou étrangers.



GIS Hybrida-IS

Un réseau international et mixte Universités-Écoles de Formation en Travail social  (EFTS) de 12 équipes de recherche

Le 3 juin 2016 s’est tenue à Paris la réunion fondatrice du réseau qui a abouti à la création d’un GIS (Groupement d’Intérêt Scientifique) le 1er juillet 2016. Forts d’une expérience de coopération Universités-EFTS dans la conduite de recherches en travail social/intervention sociale, 10 équipes de recherche (12 désormais), 9 françaises et 1 étrangère (Institut Supérieur du Service Social de Lisbonne de l’Université Lusíada de Lisbonne – ISSSL-ULL) se sont engagées dans la création d’un réseau en réponse à l’incitation gouvernementale.

Elles ont souhaité dépasser le niveau de coopérations bilatérales (au niveau régional le plus souvent) entre Écoles de Formation en Travail social et Universités afin de structurer un véritable Réseau de recherche autour d’une orientation scientifique qui présente un point fort aussi bien sur le plan scientifique que professionnel.


L’objectif n° 1 du réseau est d’apporter une contribution significative et originale à la mise en œuvre du processus de reconnaissance de l’intervention sociale comme champ de recherche via la structuration d’un réseau mixte (Universités-EFTS) à partir d’une orientation scientifique spécifique, se différenciant des orientations les plus fréquentes qui portent en général sur les politiques sociales et les « publics » de ces politiques laissant dans l’ombre l’agir professionnel des travailleurs sociaux.

L’orientation choisie porte sur « Métiers-en-actes / Actes de métier et Dynamiques de professionnalisation ».


Parler de « métiers-en-actes » et d’ « actes de métiers » permet de saisir l’effectivité des dynamiques de transformations des métiers aux prises avec de fortes tensions entre d’un côté la mémoire des métiers (les cultures professionnelles) constitutive des identités professionnelles et de l’autre les pratiques au quotidien confrontées à l’invention de réponses opérationnelles appropriées dans l’interaction avec les personnes accompagnées prenant en compte les cadres et outils des politiques sociales. Il s’agit ainsi d’étudier ensemble l’activité, les représentations, les identités, la culture et la rhétorique du groupe professionnel, qui font l’intervention au quotidien des travailleurs sociaux. Bref les éléments à la fois concrets et symboliques du travail et non seulement l’activité in situ.

Les 10 équipes de recherche fondatrices du réseau ont adopté l’appellation suivante :

HYBRIDA-IS

L’hybridité constitue en effet un bon marqueur du réseau, à plusieurs titres :

  • une hybridité institutionnelle: l’association de labos universitaires, d’instituts en intervention sociale au sein d’universités et d’équipes de recherche d’écoles françaises en travail social ;
  • une hybridité disciplinaire et scientifique: la volonté de croiser différentes approches disciplinaires (sociologie ; psychologie ; anthropologie ; linguistique ; sciences de l’éducation ; philosophie ; sciences politiques) et même de courants théoriques dans l’approche de l’activité et des logiques d’action des acteurs ;
  • une hybridité des savoirs: la place donnée à l’activité des acteurs se traduit par le recours à des recherches conjointes ou collaboratives associant chercheurs, praticiens chercheurs et praticiens appelés de ce fait à croiser leurs savoirs respectifs.

Des enjeux scientifiques, institutionnels et professionnels

  • des enjeux scientifiques : structurer un champ de recherche en intervention sociale au sein de la communauté scientifique :
    • par la coopération de chercheurs du champ de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR) inscrits dans des environnements institutionnels différents : universités d’un côté, écoles en travail social de l’autre ; partenaires étrangers ;
    • en constituant le travail du social (via les métiers en actes) comme objet scientifique à part entière.
  • Des enjeux institutionnels et professionnels : contribuer ainsi
    • à l’inscription opérationnelle des écoles en travail social dans le champ de l’ESR ;
    • au renforcement du dispositif de recherche au sein des EFTS permettant d’asseoir l’entrée du dispositif de formation dans le processus LMD (Licence-Master-Doctorat) ;
    • à la (re) professionnalisation du travail social et de la formation fondée sur la reconnaissance de ce qui fait le travail et la vie du social (individus, collectifs, organisations).

Les objectifs du réseau

  • Favoriser le développement de recherches ayant trait à l’orientation scientifique du groupement, dans le cadre de coopérations entre membres du réseau, par la mise en commun sur des projets donnés d’une partie de leurs ressources scientifiques, institutionnelles, humaines et financières ;
  • Valoriser les recherches passées et à venir aussi bien dans le champ scientifique que dans le champ de l’intervention sociale et de la formation afin qu’elles contribuent à la reconnaissance institutionnelle de ce domaine de recherche et à l’accompagnement des dynamiques de (re)professionnalisation du travail social et de la formation ;
  • Structurer une communauté scientifique comme support du développement d’un nouveau doctorat en travail social dans le cadre du processus en cours de « LMDisation » des formations sociales.

Deux priorités pour 2017-2018

1- la tenue d’un colloque début 2018 permettant de donner à voir la richesse du réseau à partir d’une mise au travail de ses approches théoriques et méthodologiques diversifiées sur le même champ scientifique ;

2- le lancement d’un doctorat international interdisciplinaire en travail social/intervention sociale par la COMUE Normandie avec des partenaires internationaux permettant d’associer ce doctorat à un doctorat en sciences de l’éducation et de le valoriser professionnellement et scientifiquement au sein de l’espace français de l’ESR.


Un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS)

Équipe de direction du GIS 

  • Directeur du GIS : Richard Wittorski (CIRNEF / Université de Rouen)
  • Dir. adjoint : Philippe Lyet (ETSUP Paris)
  • Chef de projet : Patrick Lechaux (Escol/CIRCEFT, Université Paris 8)

____

Conseil du GIS

  • Anne Petiau (BUC Ressources – Dir. CERA / Lise-Cnam)
  • Catherine Lenzi (IREIS Rhône-Alpes)
  • Cécile Lagarde (IRTESS Bourgogne)
  • Christian Jetté (Ecole travail social/UdM)
  • Corinne Chaput-Le Bars (IRTS Basse Normandie-Caen)
  • Michel Binet (Lisbonne : ISSSL-ULL – CLISSIS / ESECS-IPP)
  • Pascaline Delhaye (IRTS Hauts de France)
  • Patrick Lechaux (Escol/CIRCEFT, Université Paris 8)
  • Paul Olry (Agrosup Dijon – Dir. Unité Propre “Développement professionnel et formation” UP DPF) 
  • Philippe Lyet (ETSUP Paris)
  • Richard Wittorski (CIRNEF / Université de Rouen)

____

Comité “Transfert de la recherche” (Dénomination provisoire)

  • Bertrand Coppin, Président (IRTS Hauts de France)
  • Milieux professionnels (en cours de désignation)
  • Jean-Michel Godet (Dir. IRTS Normandie – Caen)
  • Jean-Pierre Chazerand (IREIS Rhône-Alpes)
  • Marc Kempf (Askoria)
  • David Bouaziz (Groupement Buc/St Honoré/Cerep)
  • Philippe Ropers (IRTESS Bourgogne)

____

Autres membres

  • Christophe Niewiadomski (Université Lille 3 – Dir. Profeor-CIREL)
  • Lucie Dumais (Ecole travail social UQAM / Responsable du Doctorat en travail social)
  • Marc Rouzeau (Askoria – CRAPE Arènes)
  • Thierry Piot (Université de Caen Normandie – Dir. Labo CERSE, CIRNEF)
____
 .
Nouveaux membres admis à titre individuel lors du Conseil du GIS du 12 octobre 2016
.
  • Florence Tardif Bourgoin (CRF/Cnam)
  • Yves Couturier (Ecole travail social/Université Sherbrooke)
  • Florence Fondeville (Erasme / Laboratoire psychologie sociale Toulouse)
  • Véronique Héberey (HES Neuchatel)
  • Christian Jetté (Ecole travail social/UdM)
  • Claire Jondeau (CIVIIC)
  • Joëlle Libois, Sylvie Mezzena, Kim Stroumza (HETS Genève)
  • Alexandre Moine (ThéMA, Université de Besançon)
  • Yvette Molina (IFSY 78 / EHESS)
  • Jean Thiévenaz (Université Paris 6, Crf/Cnam ; DPF Agrosup Dijon)
  • Silvia Valentin (CRFPE Lille)
 ____
 .

Conseil scientifique

En cours de constitution avec des personnalités nationales et internationales du monde de la recherche…

  • G. Besson (Resp. Evaluation/Prospective Conseil départemental Eure)
  • M. Bresson (Sociologue)
  • J. Cadière (Labo Praxéo / Collège Coopératif Rhône Alpes Auvergne)
  • P. Cingolani (Sociologue, Dr LCSP, Paris Diderot)
  • Y. Darnaud (Délégué Gal ERP Rhône Alpes)
  • D. Demazière, Président du Conseil scientifique (Sociologue – Dr de recherche CNRS : CSO/ Sciences Po.)
  • M. Duperré (Travail social – Université Laval Québec)
  • L. Filliettaz (Linguiste Genève)
  • J.M. Gourville
  • Ph. Hirlet (Dir. recherche IRTS Lorraine)
  • R. Janvier (DG Fondation Trividic Bretagne)
  • D. Lhuillier (Psychologue du travail)
  • P. Mayen (Sciences de l’éducation – Dijon)
  • Ph. Mazereau (Sciences de l’éducation – Caen)
  • Ch. Mias (Sciences de l’éducation – Toulouse)
  • Ph. Milburn (Sociologue – Rennes)
  • G. Monceau (Sciences de l’éducation – Cergy)
  • L. Mondada (Linguiste – Analyse de Conversation – Bâle)
  • B. Ravon (Sociologue – Lyon)
  • F. Schepens (Anthropologue – Besançon)
  • M.-H. Soulet (Sociologue, travail social – Université de Fribourg, Suisse – Secrétaire Gal AISLF)

Constitution en cours…


LES MEMBRES DU RESEAU

4 Laboratoires universitaires

  • CERSE Université de Caen
  • CIVIIC Université de Rouen
  • DPF / Agrosup Dijon
  • Profeor-CIREL Université Lille 3

7 EFTS : Établissements de formation en travail social

  • ASKORIA (Bretagne)
  • Groupement Buc Ressources IdF
  • ETSUP Paris
  • IREIS Rhône-Alpes
  • IRTESS Bourgogne
  • IRTS Nord Pas de Calais
  • IRTS Normandie Caen

1 Institut en travail social étranger

  • Institut Supérieur du Service Social de Lisbonne de l’Université Lusíada de Lisbonne (ISSSL-ULL)
    • Équipe de Recherche : Groupe d’Ethnométhodologie et d’Analyse Conversationnelle de la Clusivité sociale (GEACC), Groupe de Recherche dirigé par Michel Binet, au sein du Centre Lusíada d’Investigation en Service Social et Intervention Sociale (CLISSIS)

Carnet de recherche/Website (en construction) | Lien

Michel G. J. Binet

Professeur à l'ESECS-IPP (Escola Superior de Educação e de Ciências Sociais do Instituto Politécnico de Portalegre) et à l’ISSSL-ULL (Instituto Superior de Serviço Social de Lisboa – Universidade Lusíada de Lisboa) - Chercheur en Travail social - Docteur en Anthropologie - Analyste de la Conversation - Membre du Conseil du GIS Hybrida-IS, Groupement d'Intérêt Scientifique en Travail social - Coordinateur du Conseil Scientifique de la CERCIMA

More Posts

Groupe d’Ethnométhodologie et d’Analyse Conversationnelle de la Clusivité sociale