3-Co-análise conversacional e explicitativa das práticas de formação em Serviço Social – CACEx-PF (Linha de investigação)

Linha de investigação | Co-Análise conversacional e explicitativa das práticas de formação (Coord. | Michel Binet & Yoann Grima)

assente na

Tese de Doutoramento em Sociologia
(em curso)

CACEx-PPF | Co-Analyse Conversationnelle Explicitante de pratiques prudentielles de formation dans un Établissement de Formation en Travail Social (EFTS) : le cas des Éducateurs de Jeunes Enfants (EJE)

preparada por

Yoann Grima (IFRASS)
UT2J

Orientador | Florent Champy (UT2J)
Co-Orientador | Michel Binet (ISSSL-UL)



Co-orientado por Florent Champy (UT2J) e Michel Binet (ISSSL-UL), o Projeto do tese de doutoramento em Sociologia de Yoann Grima gera a oportunidade, para a nossa equipa, de estender as nossas investigações às práticas de formação, numa área formativa que, em França, se situa na interseção da intervenção social e da educação, a cargo das Escolas de Serviço Social, que preparam o Diplôme d’État d’Éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE).

Este Projeto de tese tem vocação a dar corpo no seio do Lab-FEACC a uma Linha específica, coordenada por Michel Binet e Yoann Grima, que consiste, fundamentalmente, em aplicar o nosso Dispositivo de co-análise das práticas e dos saberes profissionais no campo da formação dos interventores sociais, campo que corresponde a um dos três pilares do Serviço Social : Exercício profissional – Formação – Investigação.

Interagir com crianças, desafio que se coloca aos assistentes sociais em numerosos setores de intervenção social, exige competências interacionais específicas, que este projeto permitirá conhecer melhor.


RÉSUMÉ

Dans le cadre d’une recherche doctorale qui bénéficiera d’une cotutelle entre les départements de sociologie de l’Université Toulouse Jean Jaurès (UT2J) et en travail social à l’Université Lusiada de Lisbonne, où le travail social constitue une discipline universitaire à part entière, nous envisageons une recherche qualitative aux visées descriptives et explicitantes des pratiques de formation en EFTS.

En effet, il s’agira d’abord de décrire finement des pratiques de formation au sein d’un Etablissement de Formation de Travailleurs Sociaux (EFTS) pour mettre en visibilité la dimension prudentielle des pratiques (Champy, 2011).

Il s’agira ensuite de saisir en quoi l’appareil de formation est détenteur de compétences et de pratiques incarnées par celles mobilisées par les formateurs qui l’animent, puis d’expliciter en quoi ces pratiques participent aux montées en compétences de futures travailleurs sociaux et plus particulièrement les futures Educateurs  de Jeunes Enfants (EJE).

Ce questionnement s’inscrit dans un contexte de mutation de la formation professionnelle des futurs travailleurs sociaux, induite notamment par une volonté politique d’harmonisation européenne des politiques éducatives depuis les accords de Bologne en 1998. Nous reviendrons sur ces éléments de contexte qui montrent que cette recherche s’inscrit dans une actualité vive.

Pour répondre à ce questionnement, nous décrirons des pratiques de formation se situant dans des cadres interactionnels (Goffman, 1974/1991) typiques de la préparation au métier d’EJE.

Ces pratiques de formation requièrent, de la part de leur acteur, un important niveau de réflexivité et d’autonomie dans la mesure où elles s’inscrivent dans les champs des métiers adressés à autrui. Ces métiers de l’humain sont, à l’image des métiers du soin, de l’éducation, de l’enseignement ou de la justice, des activités qui sont, par essence, complexe et chargée d’incertitude et d’imprévisibilité. Ainsi, ces pratiques ont une dimension prudentielle telle que la définit Florent Champy (2011).

Nous proposons, dans cette recherche, un dispositif théorico-méthodologique apte à déceler les manifestations de la prudence dans l’activité réelle des acteurs de la formation des futurs EJE, dispositif issu des travaux de recherche menés au sein du Lab-FEACC, laboratoire coordonné par Michel Binet (Binet & Jondeau, 2022). Si de nombreux travaux ont déjà mis en exergue la dimension prudentielle dans le travail social (l’ouvrage collectif coordonné par Kuehni (2019) en représente l’exemple le plus significatif par la diversité des contributions), aucune recherche n’a consisté à effectuer un travail d’analyse en profondeur d’interactions visant à mettre au jour les incertitudes, les doutes, les hésitations comme nous entendons le faire dans ce projet, grâce au dispositif mobilisé, de Co-Analyse Conversationnelle et Explicitante (Binet & Jondeau, 2023), qui combine les apports conjoints de l’Autoconfrontation (Pomerantz, 2005 ; Mollo & Falzon, 2004), de l’Analyse Conversationelle Ethnomethodologique (ACE) (Sacks, 1984) et de l’Entretien d’Explicitation (l’EdE) (Vermerch, 1994). De plus, ces études ne se sont intéressées qu’aux praticiens du travail social et non à leur formation, ce qui vient justifier, en partie, l’originalité de ce projet de recherche.


Pour en savoir davantage, vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante : y.grima@ifrass.fr

 


 

Michel G. J. Binet

Professeur Universitaire à l’ISSSL-ULL (Instituto Superior de Serviço Social de Lisboa – Universidade Lusíada de Lisboa) - Chercheur en Travail social - Docteur en Anthropologie - Analyste de Conversation - Consultant - Formateur - Traducteur (portugais-français) - Membre du Conseil du GIS Hybrida-IS, Groupement d'Intérêt Scientifique en Travail social

More Posts

Laboratório de FENOMENOLOGIA, ETNOMETODOLOGIA e ANÁLISE CONVERSACIONAL da CLUSIVIDADE SOCIAL

Pesquisar OpenEdition Search

Você sera redirecionado para OpenEdition Search